UEMOA : Les dossiers abordés par les ministres statutaires en conseil à Dakar

(UEMOA) – Du 28 au 29 mars 2024, s’est tenue à Dakar au siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la 1ère session du Conseil des Ministres statutaires de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).  Sous la présidence d’Adama COULIBALY, Ministre des Finances et du budget de Côte d’Ivoire, ses 07 autres homologues ainsi que les responsables des institutions de l’Union ont abordés plusieurs dossiers.

Le Conseil des Ministres a adopté le rapport sur la situation économique et monétaire de l’UEMOA au 31 décembre 2023 élaboré par la Banque Centrale. Ce rapport met en lumière une activité économique dynamique, caractérisée par un ralentissement généralisé de l’inflation et offre des perspectives favorables en termes de croissance, d’inflation et de stabilité extérieure.

A ces assises de Dakar, les Ministres statutaires ont également pris la décision établissant les montants seuils complémentaires pour la mise en œuvre de la Loi uniforme relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive dans les Etats membres de l’UEMOA, entérinée en 2023. La fixation de ces seuils vise à donner des lignes directrices claires pour détecter et prévenir les activités illicites et ainsi contribuer à assurer un contrôle efficace des risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Lire aussi :

Les comptes annuels pour l’exercice clos le 31 décembre 2023 de la BOAD ont été  examinés de même que le projet de budget de l’AMF-UMOA au titre de l’exercice 2024.

Une activité économique dynamique au 4ème trimestre 2023 saluée

 « L’activité économique est, en effet, restée dynamique au quatrième trimestre 2023, avec une progression de 5,7% du PIB réel en rythme annuel, niveau identique à celui enregistré le trimestre précédent. Le taux d’inflation, au sein de notre zone, est ressorti à 3,7% en 2023 contre 7,4% en 2022. Ce recul a été favorisé par l’atténuation des pressions inflationnistes sur les produits alimentaires et les efforts des Etats pour lutter contre la vie chère ainsi que les effets des mesures de politique monétaire prises par la BCEAO (…) Les perspectives économiques de l’Union restent favorables, même si elles demeurent tributaires de l’évolution de la conjoncture internationale, de la situation sécuritaire et socio-politique dans l’Union ainsi que des effets du changement climatique. Pour l’année 2024, selon les prévisions de la BCEAO, la croissance du PIB de l’Union, en termes réels, ressortirait à 6,5% en 2024, puis à 6,6% en 2025. Cette accélération serait notamment impulsée par la bonne tenue des productions extractives et manufacturières ». Ce tableau reluisant présenté par le Président COULIBALY peint à merveille la situation de l’espace communautaire. Il a salué les résultats et perspectives encourageants après avoir dit les félicitations du Conseil des Ministres au Président de la Commission de l’UEMOA, au Gouverneur de la BCEAO, au Président de la BOAD ainsi qu’au Président de l’AMF-UMOA dont les efforts concourent à l’optimisation des stratégies mises en œuvre pour la consolidation de nos économies.

Moussa DIOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici