Financement des TPME : Des réflexions pour une amélioration au Togo

(TPME)- La Banque mondiale, de concert avec le gouvernement togolais, a organisé ce mardi 30 janvier 2024, une table ronde en vue de réfléchir sur le financement des Très Petites et moyennes entreprises (TPME).  Acteurs des secteurs public et privés ont été mobilisé à Lomé pour cette rencontre de haut niveau.

Comment mieux financer les très petites, petites et moyennes entreprises togolaises (TPME) ? C’est autour de cette interrogation qu’ont gravité les réflexions des acteurs gouvernementaux, du secteur privé, bancaires et de la société civile.

Le gouvernement togolais entend maximiser son soutien à ces acteurs qui représentent 90% du tissu économique du pays mais confronté à des défis en matière de mobilisation de capitaux. Sandra ABLAMBA-JOHNSON, Ministre, Secrétaire Générale à la présidence togolaise et gouverneure de la Banque mondiale pour le Togo l’a rappelé dans ses propos à l’entame de la rencontre.  Après avoir rappelé les actions de l’exécutif dans cette optique, elle continue en ces termes : ‘’ il urge de trouver une solution à la contrainte de financement des entreprises nationales.’’

Lire aussi:

Fily CISSOKO, Représentant Résident de la Banque mondiale au Togo a rappelé que le secteur financier du Togo a des potentialités pour régler la préoccupation ‘’ D’après les statistiques, le secteur bancaire et financier au Togo est l’un des plus dynamiques et compétitifs en Afrique de l’Ouest avec au moins 10 banques et plusieurs institutions financières présentes sur son territoire’’ a- t-il souligné. Selon les chiffres de l’institution de Bretton Woods, en 2022 au Togo, les crédits bancaires représentent 30 % du PIB pendant que les dépôts constituent environ 60%. Cet état de chose est “un large potentiel pour le renforcement du crédit bancaire.”  Le maigre financement bancaire dans le pays est concentré dans le commerce, les BTP et les services privés. L’agriculture reçoit seulement 2% des crédits bancaires alors qu’elle représente plus de 40 % du PIB et occupe près de 65 % de la population active.

Il convient de souligner aussi les présences à l’ouverture de la rencontre de Rose Kayi NIVEDOR, ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Consommation locale , la Directrice nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest Akuwa DOGBE AZOMA, des représentants de la Société Financière Internationale (SFI) et des partenaires techniques et financiers .  

Des discussions ont été faites dans plusieurs ateliers pour   sortir des propositions claires et très attendues par tous pour inverser la tendance actuelle en ce qui concerne le financement TPME .

Amèdé MAHOUTONKPE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici