Togo/JMA 2021 : l’accréditation, quelle importance pour l’économie?

0
43

La Communauté internationale célèbre le 9 juin de chaque année la Journée Mondiale de l’Accréditation (JMA). La célébration de l’évènement de cette année est placée sous le thème : « L’accréditation supporte la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable ».

A l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de l’Accréditation (JMA) au Togo, Kodjo ADEDZE, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale a insisté sur l’importance de l’accréditation dans le contexte de la gestion de la crise sanitaire de la covid-19, de la relance économique post-covid19, de l’entrée en vigueur de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf), et de la promotion de la consommation locale.

Le thème de cette année est le bienvenu pour le pays, car il est fortement engagé dans la mise en œuvre des dix-sept (17) ODD avec ses cent soixante-neuf (169) cibles définis par l’Organisation des Nations Unies (ONU). Ces ODD s’articulent autour de l’intégration de trois dimensions du développement durable que sont : l’économie, le social et l’environnement.

« L’accréditation fournit une plateforme de confiance pour la définition, le développement et la vérification des exigences relatives aux produits et services, contribuant ainsi à garantir et à démontrer que ceux-ci répondent aux normes spécifiques. En matière de commerce, l’article 8, de l’annexe 6, de l’accord relatif à la ZLECAf, recommande le recours aux organismes d’évaluation de la conformité accrédités comme outils de facilitation des échanges entre les Etats membres de l’Union Africaine », a expliqué Kodjo ADEDZE.

Face au rôle de plus en plus central de l’accréditation des Ordre des Experts Comptables dans le développement des économies de ses pays membres, l’UEMOA a misé sur l’intégration régionale en mettant en place le Système Ouest Africain d’Accréditation (SOAC) qui couvre les besoins de ses huit Etats membres dans le domaine. L’objectif visé par les Chefs d’Etats de l’Union en mettant en place cet organisme commun d’accréditation est de réduire les coûts exorbitants d’accréditation des différents OEC des pays imposés par des organismes d’accréditation étrangers.

La célébration de la JMA qui, cette année en est à sa 14ème édition a donc pour but de sensibiliser le grand public, les professionnels et autorités publiques régulatrices, à l’importance de l’accréditation et de démontrer ainsi chaque année son application dans un domaine donné.

Matthieu BIDA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here