Soja grain et noix brutes de cajou au Bénin : Les exportateurs devront se faire agréer…Renforcer la transformation sur place

(Soja et cajou) –  Dans une circulaire de la Directrice générale des douanes béninoises en date du vendredi 29 mars 2024, rappel est fait de l’interdiction de l’exportation du soja grain et des noix brutes de cajou à compter du 1er avril 2024.

Pour exporter ces produits tropicaux à partir du Bénin, il faut être détenteur d’un agrément du Ministère en charge du commerce qui s’assure de la satisfaction des besoins des transformateurs locaux.

En fait, le Bénin a décidé depuis peu de miser sur la transformation sur place de sa production de soja et de noix de cajou que de laisser continuer l’exportation. La mesure d’interdiction vise à sécuriser les besoins de ces usines en vue de la transformation. Cette dernière qui amène de plus value au pays que l’exportation des matières premières.

Le Bénin, 3ème plus grand producteur de noix de cajou en Afrique de l’Ouest s’investit dans ses usines à transformer les  noix brutes en amandes de cajou grillées ou torréfiées. Dans le dispositif de transformation au Bénin , on peut citer entre autres, l’usine Fludor SA à Bohicon (vers le centre du pays), NASSARA Bénin Sarl à Djougou et Benin Cashew SA, une filiale de la Société Arise implantée au sein de la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ).Quant au soja grain, ‘’Benin Organics’’ et de ‘’Benin Agribusiness’’ deux unités de production au sein de la GDIZ s’investissent à le transformer en huile et tourteau.

Lire aussi:

Selon l’Union Nationale des Producteurs de Soja au Bénin (UNAPS-Bénin) en 2023, la production de soja tourne autour de 400.000 tonnes. Pendant la campagne de commercialisation 2019-2020, le Bénin a exporté 266072 tonnes de soja grain.

Connu comme l’un des grands producteurs de cajou de la sous-région, le Bénin produit en moyenne 204 000 tonnes d’anacardes chaque année. Au cours de la campagne de commercialisation 2019- 2020, 137.205 tonnes de noix de cajou brutes ont été pesées au niveau des ponts bascules mais seulement seulement 11.045 tonnes soit 6,49% de noix de cajou ont été transformées. Lire ci- dessous la note circulaire de la Direction Générale des Douanes du Bénin.

Florent AHOTONDJI

LA NOTE CIRCULAIRE DE LA DIRECTION GENERALE DES DOUANES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici