Sécurité alimentaire : Le Bénin adhère à la Réserve mondiale des semences de Svalbard

(Réserve Mondiale des Semences) – Le Bénin a franchi une étape significative dans la sauvegarde de sa sécurité alimentaire en rejoignant, le mardi 28 mai 2024, la prestigieuse Réserve Mondiale des Semences de Svalbard. Ce jalon a été atteint grâce aux efforts conjoints du Laboratoire de génétique, biotechnologie et sciences des semences de l’Université d’Abomey- Calavi et de l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (INRAB).

La contribution du Bénin à cette chambre forte mondiale consiste en l’envoi de semences de légumes, de céréales et de légumineuses, toutes cruciales pour l’agriculture et l’alimentation nationales. Ces semences représentent une diversité génétique précieuse, essentielle pour assurer la résilience des cultures face aux changements climatiques et autres défis environnementaux futurs. La « Chambre forte de l’Apocalypse », comme elle est souvent surnommée, située dans l’archipel du Svalbard en Norvège, est conçue pour préserver les semences du monde entier en cas de catastrophes naturelles ou humaines, offrant ainsi une garantie pour la sauvegarde des ressources génétiques mondiales.

Lire aussi:

Les semences envoyées par le Bénin comprennent des variétés spécifiques, soigneusement adaptées aux conditions climatiques et aux sols du pays. Cette initiative vise non seulement à protéger ces ressources pour les générations futures, mais aussi à garantir une sécurité alimentaire pérenne. Le professeur Jean K. AKPO, Directeur du Laboratoire de génétique, souligne : « En rejoignant la Réserve Mondiale des Semences, le Bénin s’assure que ses cultures essentielles sont protégées pour les générations futures. C’est une garantie de sécurité alimentaire face aux incertitudes climatiques. »

De son côté, Dr. Hortense M. GNANSOUNOU, Directrice de l’INRAB, affirme que ce dépôt à Svalbard est une reconnaissance de la valeur des ressources génétiques du Bénin et témoigne de l’engagement du pays à protéger et promouvoir la biodiversité agricole. Cette démarche proactive montre la volonté du Bénin de s’inscrire dans une dynamique internationale de préservation des ressources agricoles, renforçant ainsi les capacités du pays à faire face aux crises alimentaires potentielles.

Délofon T. HOUETOHOSSOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici