Plan comptable des matières de l’État béninois : L’avant-projet soumis à l’expertise des cadres de la DGML

Le Représentant du Secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances, Bertrand OTEYAMI a ouvert hier, mardi 31 mai 2022, à l’hôtel Bel Azur de Grand Popo, un atelier sur « L’élaboration du plan comptable des matières de l’État ». Un outil qui servira à une meilleure gestion du patrimoine non-financier de l’État.

En finir avec les anomalies dans la comptabilité des matières de l’État. C’est la réflexion centrale sur laquelle les cadres conviés à l’atelier d’élaboration du plan comptable auront à mener des débats sur l’avant-projet du plan comptable en vue de l’opérationnalisation de la réforme de la comptabilité des matières. Pour le Directeur général du matériel et de la logistique (DGML), Amadou DJIBRIL, la gestion des biens publics au niveau de l’État revêt un caractère important. D’où la nécessité de la mise en place de référentiels pour garantir un bilan fidèle du plan comptable des matières de l’État. « Nous réussirons ensemble la réforme sur le plan comptable des matières de l’État », a-t-il dit. 

À en croire l’expert Herbert MEDO, Directeur général du Centre national de formation comptable (CENAFOC), l’atelier d’élaboration constitue l’étape charnière dans la mise en place du dispositif devant conduire la comptabilité des matières et fait suite à l’élaboration du cadre conceptuel du plan comptable des matières. Mieux, il a indiqué qu’il faudra aller plus loin et pensée à mettre en place les normes comptables et prudentielles qui sont liées à la comptabilité des matières. « Nous aurons à élaborer des indicateurs qui seront des outils précieux pour les comptables de matières », a-t-il fait savoir indiquant que l’opérationnalisation de cette réforme fera de l’administration béninoise, la pionnière en Afrique de l’Ouest.

Lire aussi:

Procédant à l’ouverture officielle de l’atelier, Bertrand OTEYAMI, Représentant du Secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances, a déclaré que la mauvaise tenue de la comptabilité des matières, bien qu’ayant été inscrite dans la loi organique 2013-14 du 27 septembre 2013, au même titre que la comptabilité budgétaire et la comptabilité générale, à conduit à des pertes énorme des biens de l’État, à l’instabilité des finances publiques et à la méconnaissance du patrimoine de l’État. Ainsi, donc, les cadres du DGML auront au  cours des trois jours de l’atelier, à exécuter des tâches diverses (classification des biens dans les comptes des matières, établissement du projet de cadre comptable des matières et l’élaboration du plan comptable   et à l’élaboration du projet de plan comptable des matières de l’État) qui aboutiront à la validation du plan comptable des matières de l’État à l’usage des organismes publics.

Sandric DIKPE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here