Oyass Capital :Le Fonds Capital- investissement lancé pour les PME au Sénégal

(Oyass Capital)- Ce 30 janvier 2024, au Sénégal, le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS) a lancé un fonds Capital- investissement avec l’accompagnement de la Banque mondiale et de la coopération allemande à travers la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KFW).

Oyass Capital est d’un montant de 50 milliards FCFA.  Son 1er closing est de 35 milliards FCFA. Le reste (15 milliards FCFA) est attendu des entreprises privées. Le déploiement de Oyass capital qui a débuté en janvier 2024, marque ainsi le début d’une nouvelle ère pour les PME sénégalaises. Ce sont les volets technique et financier de ce fonds dont le nom signifie ‘’ semer’’ en langue Sèrère, que la Banque mondiale et le KFW aideront à réaliser.  Comme mission Oyass Capital investira dans le capital des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et leur capacitation à long terme. Par ce fait, le Sénégal veut concrétiser son ambition de créer des champions nationaux dans les secteurs porteurs. Ce qui boostera la croissance économique et atténuera un temps soit peu le sous-emploi. Ce faisant, le FONSIS veut amener au PME, des financements additionnels au profit des PME en vue de la réduction du gap de financement estimé à 800 milliards au Sénégal.

Pour Abdoulaye Diouf SARR Directeur du FONSIS ” ce fonds est d’une importance capitale. Il vise à créer des champions robustes qui utilisent le capital investissement pour se développer. C’est un véhicule innovant pour combler les besoins de financements des PME. Ce fonds va se développer et permettre une expansion qui développe la croissance économique. “

Le FONSIS a été créé en 2013 pour soutenir l’investissement productif dans les projets stratégiques et les PME. A la suite d’un appel d’offres international, le FONSIS a confié le mandat de gestion à SEAF, un des leaders mondiaux en gestion de fonds de Private Equity, avec plus de 400 investissements en capital-risque réalisés, 38 fonds gérés et 14 centres pour l’entrepreneuriat et le développement des cadres (CEED) dans 33 pays.

Moussa DIOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici