Notation Bloomfield investment Corporation : la Côte-d’Ivoire obtient une note de 5,6 sur 10

0
9

A la 5ème édition de la conférence Risque pays Côte-d’Ivoire de l’agence de notation Bloomfield Investment corporation qui a eu lieu le jeudi 3 juin 2021 au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody, le gouvernement ivoirien a obtenu une note de 5,6. Elle correspond à un risque modéré avec une perspective stable.

L’économie de la Côte-d’Ivoire bien qu’elle se soit montrée résiliente avec un taux de croissance de 1,8% en 2020 face aux différents chocs nationaux et internationaux dus à la Covid-19, a enregistré une dégradation du déficit budgétaire passé de 2,3% du PIB en 2019 à 5,6% du PIB en 2020.

Ce qui fait qu’à la 5ème édition de la conférence Risque pays Côte-d’Ivoire de l’agence de notation Bloomfield Investment corporation, le pays a obtenu une note de 5,6 sur 10. Un recul d’un dixième par rapport à 2020 (5,7). Ce qui classe la Côte d’Ivoire dans la catégorie des pays à risque modéré avec un perspective stable, donc pas de frein à l’investissement, mais avec des faiblesses à rectifier.

 « Le taux de croissance économique en 2020 sera meilleur que celui indiqué dans le rapport du fait des mesures contenues dans les plans de riposte sanitaire et économique. Les évaluations en cours indiquent que le taux de croissance devrait se situer à 2% contre 1,8% ; le taux dans le rapport devrait être modifié en conséquence. Le déficit budgétaire connait une dégradation en 2020 du fait des effets de la pandémie mais devrait revenir à la norme communautaire à moyen terme », a déclaré Adama Coulibaly, ministre ivoirien de l’économie et des finances.

Pour sortir de crise et renouer avec sa croissance économique maintenue pendant ces dernières années, le gouvernement ivoirien à travers son ministre de l’économie et des finances Adama Coulibaly a annoncé un certain nombre d’actions. Il s’agit de la production des champignons nationaux, locaux, le renforcement du secteur de l’énergie afin d’attirer les investisseurs internationaux. Une stratégie qui pour le gouvernement vise à appuyer les acteurs locaux des différents secteurs d’activités.

« C’est une question que nous allons généraliser parce qu’il faut absolument que notre économie soit portée par les nationaux, bien que nous soyons une économie ouverte. C’est pour cela que nous allons accompagner le développement des champions nationaux. Quand on parle des champions nationaux, ce ne sont pas des grands seulement, c’est aussi des jeunes pousses qu’on peut encourager surtout dans un secteur comme le digital », a rassuré le ministre Adama Coulibaly.

Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here