MCA : Le Sénégal signera un 3ème compact  

(MCA) – En marge de la célébration du 248ème anniversaire de l’indépendance des Etats Unis d’Amérique ce 04 juillet 2024, Abdourahmane SARR Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal a annoncé la signature du 3ème compact du Millenium Challenge Account (MCA) par son pays.

Le Sénégal bénéficiera d’un nouveau programme d’aide de la part des Etats d’Amérique. Cet accompagnement du gouvernement sera consacré à l’économie bleue. Il s’agit de la  gestion intégrée et durable des espaces marins et côtiers, des eaux continentales et des ressources naturelles que ces espaces renferment. Pour le moment, le montant de l’enveloppe n’est pas encore connu.

Signé en septembre 2009 , le premier Compact du Millenium Challenge corporation MCC était de  329,5 milliards de FCFA  dédiés au secteur des infrastructures, a été mis en œuvre entre 2009 et 2014. Le Lundi 10 décembre 2018, le deuxième compact axé sur l’énergie pour une durée de 5 ans a été signé. D’un budget d’environ   364 milliards de FCFA, l’Etat sénégalais y a contribué pour environ 30 milliards de FCFA.

Lire aussi :

Le MCA II a entre autres, pour objectif d’assurer, dans sa première composante, la disponibilité et l’accès à l’électricité à travers l’électrification de 325 villages grâce à une enveloppe de 30 milliards de FCFA.

Prime à la bonne gouvernance

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est une initiative américaine qui consiste en un partenariat avec les pays qui ont réalisé une certaine performance dans les domaines de la bonne gouvernance, dans la gestion des affaires publiques, la création d’un environnement favorable à l’initiative privée, et l’engagement de l’Etat à faire des investissements conséquents dans le secteur social. Elle se décline surtout en un important financement auquel les pays bénéficiaires ont droit, une fois qu’elles ont remplies les critères d’éligibilité qui reposent notamment sur la stabilité politique du pays, la promotion des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance, de la démocratie et surtout d’ouverture économique. Plusieurs pays africains en bénéficient déjà, d’autres sont en instances alors que beaucoup ont été recalés en attendant de meilleurs résultats dont l’appréciation reste du seul ressort de l’administration américaine.

Moussa DIOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici