Marché des valeurs africaines : AELP Link ambitionne connecter sept principales bourses de valeurs

0
35

Vues : 1

L’Association africaine des bourses de valeurs (ASEA) a signé, vendredi 30 juillet 2021 à Abidjan, un contrat pour l’acquisition d’un système d’acheminement des ordres. Une connexion de sept principales bourses d’Afrique pour stimuler les flux d’investissement panafricains et apporter plus de liquidité aux marchés africains.

L’interconnexion entre les bourses de valeurs africaines est amorcée. Dans le cadre du projet de liaison des bourses africaines (AELP), l’Association africaine des bourses de valeurs (ASEA) a signé, vendredi 30 juillet 2021, un contrat pour l’acquisition d’un système d’acheminement des ordres en vue de stimuler les flux d’investissement panafricains et apporter plus de liquidités aux marchés africains.

Ce rapprochement entre les bourses africaines s’appuie sur la conception et le déploiement de la plate-forme technologique AELP Link pour l’acheminement des ordres et des confirmations de transactions entre les courtiers sur les sept bourses participant à la phase pilote. Pour le choix du fournisseur, c’est à la société informatique DirectFN, d’aider les bourses africaines participantes à travailler ensemble pour favoriser le développement l’écosystème du marché des capitaux africain.  L’initiative vise également à créer numériquement un impact positif sur l’économie globale.

Lire aussi :

« Nous sommes ravis de ce grand pas vers la libre circulation des investissements à travers l’Afrique et la libre circulation des capitaux. Notre objectif est d’ouvrir de nouvelles opportunités pour les investisseurs individuels et institutionnels d’investir de manière productive dans l’histoire de la croissance de l’Afrique », a déclaré Felix Edoh Kossi Amenounvé, président d’ASEA et président directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobiliers (BRVM). « Les bourses continuent d’aider les entreprises et les gouvernements africains à lever des capitaux à long terme pour les emplois, la croissance des entreprises, les infrastructures et le développement en Afrique », souligne-t-il.

Financé par une subvention du Fonds fiduciaire de coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC) et géré par la Banque africaine de développement (BAD), ce projet permettra aux investisseurs d’acheter ou de vendre des obligations d’entreprises, d’État, des fonds négociés en bourse (FNB) et des produits dérivés. Il faut noter que le projet de liaison des bourses africaines (AELP), réunit la Casablanca Stock Exchange, The Egyptian Exchange, Johannesburg Stock Exchange, Nairobi Securities Exchange, Nigerian Exchange, Stock Exchange of Mauritius et Bourse Régionale des Valeurs Mobilières.

Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here