Pipeline EACOP : TotalEnergies engage Lionel ZINSOU sur un braisier  

(Lionel ZINSOU) – TotalEnergies est confrontée à des difficultés dans les travaux de développement du pipeline Est africain EACOP qui devra relier les puits pétroliers ougandais au port de Tanga en Tanzanie. Et pour cause ! L’épineuse question de l’expropriation des terres le long du tracé. Pour démêler l’écheveau, ancien premier ministre béninois Lionel ZINSOU (2015-2016), fondateur de la société de conseil Southbridge est sollicité, une mission à priori difficile.,

Sa mission : Trouver des solutions aux problèmes rencontrés par le pétrolier français depuis plusieurs mois, dans ses interactions avec les populations ougandaises et tanzaniennes. Son cahier des charges couvrira l’évaluation des procédures d’acquisition foncière, les modalités de consultation, l’indemnisation et le relogement des personnes touchées, ainsi que la gestion des plaintes.  « Une personnalité reconnue pour son expertise en matière de développement économique de l’Afrique. » C’est par ces mots que TotalEnergies a annoncé ce jeudi 4 janvier par communiqué s’offrir les conseils de Lionel ZINSOU qui avait déjà conduit d’autres dossiers pour cette société française.

Dans cette mission, ce banquier d’affaires franco- béninois évaluera également les actions entreprises par TotalEnergies EP Uganda et EACOP pour améliorer les conditions de vie des personnes affectées. Ceci, en sachant que 98 % des foyers concernés ont signé des accords d’indemnisation, 97 % ont reçu une indemnisation, et 98 % des foyers devant être relogés ont pris possession de leurs nouveaux logements.

Lire aussi:

En fait, l’expropriation des terres pour la construction du pipeline EACOP est sujet à plusieurs divergences. Pour la société civile, il s’agit de terres arables cruciales pour la survie des populations. Sous d’autres cieux, des organisations avancent que le processus viole les droits des populations. Au surplus,  des groupes d’activistes pro-environnement et climat ont ester en  justice TotalEnergies l’accusant de ne pas avoir protégé adéquatement les populations locales et l’environnement. A les en croire, le projet aura de graves incidences sur la qualité de vie dans les deux pays, en raison de ses émissions prévues de carbone.

Toutes choses qui constituent des goulots d’étranglement à l’avancement du projet et constitue un dossier épineux pour Lionel ZINSOU qui s’y penchera et devra déposer un rapport d’ici avril prochain.

Florent AHOTONDJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici