L’agence Fitch révise la notation du Bénin à B + stable

0
49

Vues : 3

 Fitch Ratings a révisé les perspectives de la notation par défaut des émetteurs en devises à long terme du Bénin (IDR) à Positive from Stable et a confirmé l’IDR à ” B ”. C’était le jeudi 11 février 2021 à Hong-Kong

FACTEURS CLÉS DE NOTATION

La révision des perspectives à Positive reflète notre attente de base que le Bénin renoue avec une forte croissance à mesure que l’impact de la pandémie s’estompe et après la réouverture de la frontière avec le Nigéria. Cela reflète également notre opinion selon laquelle le gouvernement inversera progressivement la détérioration temporaire des finances publiques et stabilisera la dette publique bien en deçà de la médiane prévue «B» au cours des prochaines années.

La réouverture de la frontière, fermée par le Nigéria entre août 2019 et décembre 2020, devrait permettre aux flux commerciaux bilatéraux de se redresser en 2021. Cependant, l’impact devrait être modéré car les données commerciales officielles trimestrielles indiquent que la frontière de 800 km est probablement restée partiellement poreux pendant une partie de la fermeture. Les importations officielles, dont environ 40% sont passées en contrebande au Nigéria, ont commencé à se redresser au 2T20 et ont atteint environ 80% des niveaux de pré-fermeture au 3T20. Les discussions en cours entre les deux gouvernements reflètent un assouplissement des relations et limitent le risque d’une nouvelle fermeture à court terme, même s’il reste un risque extrême.

L’économie béninoise a fait preuve d’une relative résistance au double choc lié à la pandémie et à la fermeture des frontières, avec une croissance du PIB estimée à 2,3% en 2020 contre 6,9% en 2019, bien au-dessus de la médiane «B» de -4,5% en 2020. Modérée l’activité dans les secteurs de l’agro-industrie et de la construction, tirée par l’investissement public, a partiellement compensé la faiblesse des performances des secteurs de l’agriculture, du commerce et des transports qui ont été touchés par les mesures de confinement – bien que modérées et sans verrouillage complet – et la baisse de la demande mondiale et du commerce informel avec Nigeria.

Nous prévoyons une reprise de la croissance à 5,6% en 2021, puis un retour aux niveaux d’avant le choc pandémique à 6,2% en 2022, sous l’effet d’un rebond du commerce, des transports, de l’agriculture et de la construction. Nos prévisions supposent une lente reprise au Nigéria (croissance de 1,5% du PIB en 2021), un assouplissement progressif des perturbations locales liées aux coronavirus et une amélioration des perspectives mondiales. Les risques à la baisse découlent de l’incertitude sur la durée et la gravité de la pandémie au Bénin, où les perspectives de vaccination restent floues, et chez les principaux partenaires commerciaux, ce qui pourrait peser sur la reprise.

La crédibilité de la politique macroéconomique restera probablement solide à moyen terme. Nous prévoyons que le Bénin renouvellera son programme à moyen terme avec le FMI, qui a expiré à la mi-2020, après les élections d’avril 2021. La performance du Bénin dans le cadre de son dernier programme FEC a été solide, tous les objectifs étant atteints, et le pays a bilan de prudence budgétaire et progrès des réformes structurelles depuis 2016.

Notre prévision de déficit des administrations publiques (GG) envisage une trajectoire d’assainissement budgétaire légèrement plus lente que le budget 2021, le déficit du GG se réduisant à 4,7% du PIB en 2021 et 3,5% en 2022 contre 5,1% en 2020. Nous supposons le phasage- hors des dépenses liées à la pandémie et le recouvrement des recettes publiques sera plus lent que prévu par les autorités, compte tenu du contexte de forte incertitude économique et des perturbations persistantes liées à la pandémie.

Des progrès graduels en matière d’assainissement budgétaire et une croissance plus forte à moyen terme se traduiront par une stabilisation de la dette GG à environ 48% du PIB au cours de la période de projection, après avoir augmenté à 46% en 2020 contre 41% en 2019, restant bien en dessous de la médiane “ B ” prévue. de 70% en 2022. Dans le cadre de notre scénario de référence, les dépôts du gouvernement diminueront à 8% du PIB en 2022 contre 10% en 2020, après trois ans d’augmentation régulière. La dette garantie et la dette des entreprises publiques représentent ensemble moins de 1% du PIB en 2020 alors que le gouvernement n’a encore signé aucun accord de partenariat public-privé.

Les IDR “ B ” du Bénin reflètent également les principaux facteurs de notation suivants:

La flexibilité du financement s’est améliorée. Le Bénin a émis deux euro-obligations (700 millions d’euros, 4,875%, 2032; 300 millions d’euros, 6,875%, 2052) en janvier 2021 avec des échéances plus longues que son euro-obligation inaugurale en 2019, et bénéficie toujours d’un fort soutien officiel des créanciers. Néanmoins, un resserrement potentiel des conditions pour les émetteurs des marchés frontières peut affecter les perspectives de financement extérieur à moyen terme. Le marché obligataire régional est peu profond, mais les mesures de liquidité de la banque centrale régionale continueront probablement de soutenir la demande d’obligations en monnaie locale.

Nous estimons les besoins de financement budgétaire à environ 12% du PIB en 2021. Il n’y a pas de dette extérieure à échéance avant 2024 et le gouvernement a utilisé le produit de sa récente émission pour racheter 65% de sa première eurobond, lissant le profil de remboursement et limitant risques de refinancement à moyen terme. Le produit restant des euro-obligations (675 millions d’euros) couvrira environ 40% des besoins de financement en 2021 et nous prévoyons que le Bénin financera les besoins de financement restants avec le soutien des créanciers officiels et le report de la dette intérieure venant à échéance.

Nous prévoyons que le déficit du compte courant s’élargira à 4,2% en 2021 et 2022, contre 4,0% en 2020 et 2019, y compris les estimations officielles des flux informels. Nous prévoyons que les emprunts publics extérieurs couvriront la plupart des besoins bruts de financement extérieur, que nous estimons à environ 9% du PIB par an sur 2021-2022. L’accès du Bénin aux réserves mutualisées de la région, d’une valeur de 19,8 milliards USD à fin août 2020 (6,2 mois d’importations de la région en 2019), limite les risques de liquidité externe. La dette extérieure nette restera comparable à celle de ses pairs, augmentant légèrement à 34% du PIB en 2022 contre 33% en 2020.

Les risques politiques sont modérés. Selon notre évaluation, la réélection de l’actuel président Patrice Talon, qui se présentera pour un deuxième mandat aux élections d’avril 2021 contre 19 autres candidats, est probable car l’opposition reste quelque peu fragmentée et les poursuites judiciaires en cours contre certains dirigeants de l’opposition ont exclu d’entrer dans la course. Les nouvelles règles électorales ont suscité des critiques de l’opposition, mais nous supposons un processus électoral pacifique. Les tensions autour des élections législatives de 2019 se sont apaisées et les élections municipales de mai 2020 se sont déroulées dans le calme. Néanmoins, une nouvelle détérioration de certains aspects de la gouvernance pourrait peser sur la variable Indicateurs de gouvernance de la Banque mondiale qui est une composante importante du modèle de notation souveraine de Fitch, ce qui pourrait exercer une pression à la baisse sur les notations.

ESG – Gouvernance: le Bénin a un score de pertinence ESG de «5» à la fois pour la stabilité politique et les droits et pour l’état de droit, la qualité institutionnelle et réglementaire et le contrôle de la corruption, comme c’est le cas pour tous les souverains. Ces scores reflètent le poids élevé des indicateurs de gouvernance de la Banque mondiale (WBGI) dans notre modèle de notation souveraine exclusif. Le Bénin a un classement WBGI bas-moyen au 38,0e centile, reflétant un score de gouvernance en ligne avec la médiane B, contrebalancé par des progrès en matière de contrôle de la corruption et d’efficacité du gouvernement contre une détérioration du score de stabilité politique suite aux tensions Élections législatives de 2019.

SENSIBILITÉS DE NOTATION

Les principaux facteurs qui peuvent, individuellement ou collectivement, conduire à une action / une mise à niveau positive de la notation sont:

– Performances macroéconomiques et finances extérieures: preuve supplémentaire d’une reprise des flux commerciaux avec le Nigéria dans le contexte du choc pandémique, à travers par exemple une augmentation des recettes douanières, qui pourrait conduire à la suppression du cran -1 sur les finances extérieures.

– Finances publiques: Poursuite de l’assainissement budgétaire et progrès des réformes visant à accroître les recettes budgétaires conduisant à une réduction des déficits budgétaires suffisante pour stabiliser le ratio GGGD / PIB en dessous de 50%, conformément aux prévisions de base de Fitch à moyen terme.

Les principaux facteurs qui peuvent, individuellement ou collectivement, conduire à une action de notation négative / une dégradation de la note sont:

– Performances macroéconomiques et finances extérieures: vulnérabilité extérieure accrue à un choc pandémique prolongé ou plus grave, reflétée par exemple par une croissance et des perspectives commerciales plus faibles.

– Finances publiques: échec de stabilisation de la dette / PIB à moyen terme, par exemple en raison de l’augmentation des déficits publics ou de la baisse de la croissance du PIB.

MODÈLE DE COTATION SOUVERAINE (SRM) ET SUPERPOSITION QUALITATIVE (QO)

Le SRM propriétaire de Fitch attribue au Bénin un score équivalent à une note de «B +» sur l’échelle IDR à long terme en devises étrangères (LT FC).

Le comité de notation souveraine de Fitch a ajusté la sortie du SRM pour arriver à l’IDR LT FC final en appliquant son QO, par rapport aux pairs notés, comme suit:

– Finances extérieures: -1 cran pour refléter les risques de reprise des flux commerciaux avec le Nigéria, dans le contexte des éventuelles nouvelles perturbations et mesures de contention liées au choc pandémique, qui pourraient avoir un effet négatif sur la croissance du PIB et les finances publiques.

MEILLEUR / PIRE SCÉNARIO DE NOTATION DE CAS

Les notations de crédit à l’échelle internationale des émetteurs souverains, de finances publiques et d’infrastructures ont un scénario de mise à niveau de la meilleure note (défini comme le 99e centile des transitions de notation, mesuré dans une direction positive) de trois crans sur un horizon de notation de trois ans et le pire scénario de dégradation de la note (défini comme le 99e centile des transitions de notation, mesuré dans une direction négative) de trois crans sur trois ans. L’éventail complet des notations de crédit des meilleurs et des pires scénarios pour toutes les catégories de notation va de «AAA» à «D». Les notations de crédit des meilleurs et des pires scénarios sont basées sur les performances historiques. Pour plus d’informations sur la méthodologie utilisée pour déterminer les notations de crédit des meilleurs et des pires scénarios spécifiques au secteur, visitez [ https: //www.fitchratings.

HYPOTHÈSES CLÉS

Nous nous attendons à ce que les tendances économiques mondiales se développent comme indiqué dans les dernières Perspectives de l’économie mondiale de Fitch. Nous projetons les prix du Brent à 45 USD / baril en moyenne en 2021 et à 50 USD en 2022.

RÉFÉRENCES CONCERNANT UNE SOURCE MATÉRIELLE SUBSTANTIELLEMENT CITÉE COMME FACTEUR CLÉ DE NOTATION

Les principales sources d’information utilisées dans l’analyse sont décrites dans les critères applicables.

CONSIDÉRATIONS ESG

Le Bénin a un score de pertinence ESG de 5 pour la stabilité politique et les droits, car les indicateurs de gouvernance de la Banque mondiale ont le poids le plus élevé dans le SRM de Fitch et sont donc très pertinents pour la notation et sont un moteur de notation clé avec un poids élevé.

Le Bénin a un score de pertinence ESG de 5 pour l’état de droit, la qualité institutionnelle et réglementaire et le contrôle de la corruption car les indicateurs de gouvernance de la Banque mondiale ont le poids le plus élevé dans le MRU et sont donc très pertinents pour la notation et un moteur de notation clé avec un poids élevé .

Le Bénin a un score de pertinence ESG de 4 pour les relations internationales et le commerce, car la dépendance au commerce avec le Nigéria est pertinente pour la notation et est un moteur de notation.

Le Bénin a un score de pertinence ESG de 4 pour les droits des créanciers car la volonté de servir et de rembourser la dette est pertinente pour la notation et constitue un moteur de notation, comme pour tous les souverains.

Le Bénin a un score de pertinence ESG de «4» pour les droits de l’homme et les libertés politiques, car le pilier Voix et responsabilité des indicateurs de gouvernance de la Banque mondiale est pertinent pour la notation et un moteur de notation.

À l’exception des points abordés ci-dessus, le niveau le plus élevé de pertinence du crédit ESG, s’il est présent, est un score de 3. Cela signifie que les problèmes ESG sont neutres en termes de crédit ou n’ont qu’un impact de crédit minimal sur l’entité (s), soit en raison de leur nature ou à la manière dont ils sont gérés par la ou les entités. Pour plus d’informations sur les scores de pertinence ESG de Fitch, visitez www.fitchratings.com/esg .

ACTIONS DE NOTATION
ENTITÉ / DETTENOTATIONAVANT
BéninLT IDRConfirmé
ST IDRConfirmé
LC LT IDRConfirmé
LC ST IDRConfirmé
Plafond de paysB + ConfirméB + 
senior non garantiLTConfirmé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here