Jeux de hasard : Les militaires togolais interdits de jouer

(Militaires togolais) – Les militaires togolais accrocs aux jeux de hasard et clients des sociétés illégales de placement d’argent   ou tout autre entité de spéculation monétaire, ne pourront nourrir leur envie. Une interdiction formelle leur est faite…

C’est un communiqué du Chef d’Etat Major Général des Forces Armées Togolaises (FAT), le Général de brigade Dimini ALLAHARE en date du 07 juin qui fait cette interdiction.

En fait, il est aisé de constater que nombre d’éléments des FAT s’adonnent aux jeux de hasard et adhérent à des sociétés illégales de placement d’argent communément appelées sociétés de trading, en investissant leurs soldes ou leurs gratifications dans le but de faire des profits. Souvent, l’addiction s’en mêle et les appauvrit face à la malchance.  Entre les dieux et les démons, les jeux de hasard constituent un monde obscur, qui brasse des millions et fait gagner principalement ceux qui en tirent les ficelles. Alors que les militaires sont de plus en plus nombreux dans les casinos, les paris sportifs…avec à la clé des ravages financiers monstres et du profit pour les promoteurs. Cet état de chose sabote les efforts consentis par le commandement pour l’amélioration des conditions de vie et de travail du militaire togolais.

Lire aussi:

 Par ailleurs, l’adhésion des hommes en uniformes tend à donner une caution morale aux promoteurs des sociétés douteuses de placement d’argent qui extorquent des fonds aux populations et disparaissent les laissant dans le désarroi.  L’adhésion massive des militaires à ces sociétés constitue un obstacle dans la conduite harmonieuse des procédures en cas de poursuite des promoteurs

De ce fait, le Chef d’Etat major Général des FAT appelle à l’exemplarité de tous ses éléments qui doivent refléter une image d’intégrité et de rigueur, dépourvue de toute cupidité.

Une mesure qui renforcera la lutte contre les structures illégales de placement d’argent mais ne sera pas sans impact négatif sur les sociétés de jeux de hasard quand on connait la part d’investissement des hommes en uniformes. Pour augmenter les recettes et réguler le secteur des jeux de hasard en pleine croissance anarchique, dans la loi de finances 2024, l’Etat a prévu. un prélèvement de 5% sur les gains des loteries et autres jeux de hasard.

Amèdé MAHOUTONKPE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici