Infrastructures : le Ghana inaugure un échangeur construit à 94,9 millions de dollars

0
105

Vues : 10

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a mise en service, vendredi 9 juillet 2021, l’échangeur de Pokuase. L’ouvrage a été construite grâce à l’appui du Fonds africain de développement de la Banque Africaine de développement (BAD). Il vise à faciliter les déplacements, stimuler les échanges commerciaux à l’intérieur du pays et avec les voisins.

Doté d’un ensemble de bretelles autoroutières à quatre niveaux et d’un réseau routier de dix kilomètres, le reliant aux artères adjacentes, l’échangeur de Pokuase devient le premier de son genre en Afrique de l’Ouest. Inauguré, vendredi 09 juillet 2021 par le président ghanéen Nana Akufo-Addo, l’ouvrage a bénéficié de l’accompagnement du Fonds africain de développement de la Banque africaine de développement (BAD).

La réalisation de cet échangeur a coûté 94,9 millions de dollars américains dont la part du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) à travers son guichet de prêts à taux concessionnels qui est le Fonds africain de développement, s’élève à 83,9 millions de dollars, soit 46,3 milliards de FCFA. La contribution du gouvernement ghanéen se chiffre également à 11 millions de dollars, soit 6,7 milliards de FCFA.

Lire aussi :

« Le projet améliorera les déplacements sur le tronçon Accra-Nsawam de l’autoroute Accra-Kumasi, où circulent 50 000 véhicules par jour. Il réduira de 37 % les coûts d’exploitation des véhicules, diminuera le temps de trajet de deux heures à trente minutes et de 40 % les accidents de la route », indique la BAD.

Imposant, l’infrastructure fait partie du projet des transports urbains d’Accra qui s’inscrit dans le cadre des ambitions du gouvernement à faire du secteur des transports ghanéens symbolise sa quête du progrès économique et social pour les Africains.

L’investissement du groupe de la Banque africaine de développement au Ghana, est évalué à trois milliards de dollars d’investissements dont près de 825 millions de dollars (28 %) consacrés à des projets de transports routiers, aérien et ferroviaire.

Par Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here