Félix Amenounve : « Les investisseurs ont réaffirmé leur confiance vis-à-vis des entreprises cotées »

0
24

Vues : 1

Les marchés financiers sont devenus de véritables baromètres de l’économie mondiale depuis le début de la crise sanitaire. Après un mois de mars sinistré, la reprise est en cours selon Félix Edoh Kossi Amenounve, le Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) qui mise sur une reprise rapide de la croissance régionale.

Que représente la BRVM en termes de nombre d’entreprises, de développement et poids dans le PIB régional ?

Félix Edoh Kossi Amenounve : A ce jour, la BRVM représente 46 sociétés cotées, dont 35 entreprises en Côte d’Ivoire, 3 au Burkina Faso et au Sénégal, 2 au Togo ainsi qu’une société respectivement, au Bénin, au Mali et au Niger. C’est également une capitalisation boursière du marché des actions de 4 139,157 milliards de Fcfa, une capitalisation du marché obligataire de 5 196,908 milliards  de Fcfa pour 68 lignes obligataires, dont 47 emprunts souverains, 14 emprunts d’organisations régionales, 3 emprunts du secteur privé, 4 sukuks et une capitalisation totale de 9 336 milliards de Fcfa, soit 12 % du PIB de l’UEMOA. Quelque 33,4 millions de titres ont été échangés depuis le mois de janvier 2020 – 14 % de plus, comparé à la même période en 2019 – et une valeur des transactions de 47,99 milliards  de Fcfa, sur la période sous revue, soit une baisse de 16 %.

Quelles étaient les prévisions de croissance dans la zone UEMOA fin 2019 et quelles sont-elles à date, après l’arrivée de la pandémie de Covid-19 en Afrique ?

Fin 2019, la BCEAO prévoyait une croissance de 6,6 % des économies de l’UEMOA pour 2020. Suivant les estimations du FMI, la croissance économique de l’Union serait de 2,5 % en 2020 pour remonter dès 6,8 % en 2021, si la crise sanitaire se termine rapidement. Pour le moment, nous ne sommes pas dans un cycle long ni même dans une grande dépression économique, au regard des prévisions actuelles.

Comment se porte le marché des capitaux et est-ce que les entreprises continuent à se coter, en dépit du contexte sanitaire actuel ?

Les marchés de capitaux ont été un véritable baromètre de l’économie mondiale, tout au long de cette crise […] L’indice BRVM Composite a reculé de 13,49 % de janvier au 12 juin 2020, une baisse de moindre ampleur comparée à ce que l’on observe sur le continent, en Egypte par exemple avec une baisse de l’ordre de 20%. Depuis le mois de janvier 2020, aucune nouvelle admission de société – IPO – n’a été enregistrée sur le marché des actions de la BRVM, par contre, le marché obligataire a été dynamique avec 9 admissions de lignes obligataires, de janvier à mai 2020, pour 1 057 milliards  de Fcfa, soit une hausse de 198 % comparé à la même période en 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here