Face aux changements climatiques : la BOAD signe un mémorandum d’entente avec la Green Growth Institute

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le Global Green Growth Institute (GGGI) ont signés la semaine dernière, un mémorandum d’entente. L’objectif de ce partenariat intervenu en marge de la COP15 sur la désertification, est de combiner les efforts pour un meilleur financement du climat.

Les retombés de la COP15 se font sentir. La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le Global Green Growth Institute (GGGI) ont signés la semaine dernière, un mémorandum d’entente pour un meilleur financement du climat.

Lire aussi:

Ce partenariat d’après la banque, permettra de faciliter la coopération, la compréhension et la collaboration entre les parties aux fins de la réalisation de leurs buts et objectifs concernant l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Il prend également en compte, la mise en œuvre de l’Accord de Paris à travers les Contributions Déterminées au niveau National (CDN), les Objectifs de Développement Durable (ODD), l’appui à la mise en œuvre de la stratégie et le plan d’action pays en matière de biodiversité.

Aussi, par la signature de ce mémorandum d’Entente, les deux institutions se sont engagées, à conjuguer leurs efforts pour la préservation de l’environnement à travers, la lutte contre les changements climatiques, la croissance verte et la formulation de projets climat.

Téléchargez notre application dans PlayStore

A travers ce dernier volet, le partenariat vise essentiellement, à permettre le développement de notes conceptuelles, des demandes de fonds préparatoires des projets et proposition de financement complète. Il s’agira aussi de mobiliser des ressources pour le  climat en passant par, les mécanismes financiers des Nations Unies tels que le Fonds pour l’Adaptation (FA), le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et le Fonds Vert pour le Climat (FVC).

Dans ce cadre, la BOAD avait été choisie par l’Autorité Nationale Désignée de la Côte d’Ivoire comme entité de mise en œuvre du Fonds Vert pour le Climat (FVC) au titre du projet e-mobilité d’un coût total de 238 M USD. Une initiative qui a permis, au GGGI d’exécuter, les composantes 4 et 5 intitulées respectivement « Cadre de gouvernance, politiques et règlements favorables à l’adoption de la e-mobilité » et « Démonstration en soutien aux infrastructures de l’e-mobilité ».

Lire aussi:

A noter que la signature du document s’est faite entre le Conseiller spécial représentant le président de la BOAD, Ibrahima Diouf et Helena McLeod, directrice générale adjointe de la GGGI.

Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here