ERDOĞAN à Lomé : Priorité aux échanges commerciaux et au rapprochement des secteurs privés turc et togolais

L’heure est à l’ouverture et à la coopération économique entre la Turquie et le Togo. Dans le cadre d’une nouvelle tournée en Afrique entamée par l’Angola, Recep Tayyip Erdoğan a été accueilli mardi à Lomé par Faure Gnassingbé. L’enjeu de cette visite de travail et d’amitié au-delà de renforcer le partenariat et la coopération avec Lomé, qui d’ailleurs abrite depuis avril dernier la quarante-troisième ambassade africaine de la Turquie, est de privilégier les échanges commerciaux et l’économie.

Dans l’entretien en tête-à-tête eu au palais présidentiel de Lomé 2, Recep Tayyip Erdoğan et Faure Essozimna Gnassingbé ont passé en revue le partenariat surtout économique entre les deux pays. Les deux Chefs d’Etat, après s’être réjouis de l’excellente relations entre la Turquie et le Togo, ont « convenu de la nécessité de renforcer et diversifier davantage leurs échanges commerciaux et de faciliter les flux d’investissement entre Ankara et Lomé à travers bien sûr le rapprochement continu et soutenu des secteurs privés togolais et turc. Ils se sont, dans cette logique, félicités des facilités d’obtention de visa qui existent entre les deux pays, ainsi que de l’exploration par les deux parties de la mise en place de la liaison aérienne entre les deux pays par Turkish Airlines, en tant que gage solide d’une meilleure mobilité des hommes, des biens et des capitaux », selon le communiqué final lu par Robert Dussey, le Ministre des Affaires Étrangères togolais.

Impressionné par la dynamique de réformes et d’émergence de l’économie togolaise, Recep Tayyip Erdoğan a d’ailleurs foulé le sol togolais avec à ses côtés de hauts fonctionnaires, des opérateurs économiques et des investisseurs turcs. Avec leurs confrères togolais, ces derniers ont eu à explorer lors d’une séance de travail, les opportunités possibles dans des secteurs stratégiques… Lomé a dès lors mis sur la table ses atouts tels que sa position géographique, les avantages de son port en eau profonde, la présence d’importantes institutions financières et les réformes courageuses du climat des affaires de plus en plus attrayant pour les investissements étrangers. Certes, entre Ankara et Lomé, le volume des échanges est encore modeste et la balance commerciale peine pour l’instant à s’équilibrer. En 2020, le Togo a importé essentiellement du textile, de l’agro-alimentaire et autres produits manufacturés pour 148 millions dollars. Dans le même temps, il exportait des matières premières brutes de 13 millions de dollars. Cette visite ouvre sans doute alors une nouvelle ère.

Deux accords importants de coopération signés.

Deux accords ont été signés entre les deux parties. D’un côté, le protocole sur l’échange de terrains pour le compte des missions diplomatiques de la République Togolaise et de la République de Turquie. De l’autre, l’accord de siège de la Fondation Maarif qui ouvre pour cette année une école turque, accueillant les enfants de la maternelle au lycée et délivrant un baccalauréat français. En marge de cette visite, l’école a été inaugurée par la Première dame turque, Emine Erdogan accompagnée de la Cheffe du parlement Yawa Djigbodi Tségan. « Dans le cadre de votre plan national de développement 2018-2022, les sociétés turques sont prêtes à vous apporter leurs contributions pour les investissements dans les domaines du tourisme, la fourniture de l’énergie, et la construction des infrastructures. Notre coopération dans le domaine du développement, nous la poursuivrons de façon déterminée », a promis Recep Tayyip Erdoğan lors de la conférence de presse ayant sanctionné cette visite de travail et d’amitié. « Aujourd’hui, à travers le PND nous avons mis en œuvre un certain nombre de réformes pour l’amélioration du climat des affaires. Et nous connaissons la force, la qualité et l’ingéniosité des investisseurs turcs (…) les investissements turcs sont reconnus pour leur qualité », a répondu Faure Gnassingbé qui renouvelle avec cette visite, l’efficacité de sa politique extérieure de « smartpower ». D’ailleurs, il est retenu qu’avant la fin de cette année Lomé devrait ouvrir sa représentation diplomatique à Ankara où le Chef de l’Etat togolais est très prochainement attendu sur l’invitation de son hôte turc. Précisons qu’en marge de ces échanges bilatéraux, une autre rencontre a été élargie aux Présidents du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré et du Libéria, George Manneh Oppong Weah qui ont aussi effectué le déplacement de la capitale togolaise. Un mini-sommet quadripartite de haut niveau pour faire le point de la situation politique et sécuritaire dans la sous-région ouest africaine et dans le Sahel.

De Lomé, Modeste TOFFOHOSSOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here