UEMOA: les raisons de la perte de compétitivité-prix

0
59

Vues : 8

La tendance haussière du Taux de Change Effectif Réel (TCER) affichée au 2ème trimestre 2021, qui se chiffre à 5,3%, en rythme annuel, après 6,3% le trimestre précédent, par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), selon la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), traduit une accentuation de la perte de la compétitivité-prix ou de la compétitivité-coût de l’Union par rapport à ses principaux concurrents.

Le principal mobile de l’évolution de la compétitivité de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), souligne la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’oyuest (BCEAO), est la forte appréciation au cours du 2ème trimestre 2021, du franc CFA par rapport à la plupart des devises régionales en rythme annuel, (+36,6% pour le naira, au cédi ghanéen +12,0%, pour le cédi ghanéen et +9,5% pour le dollar américain). Cependant, la BCEAO note une dépréciation du franc CFA par rapport au rand sud-africain (-13,7%) et à la livre sterling (-2,8%). D’un autre côté révèle-t-elle, les répercussions de la perte de compétitivité de l’Union vis-à-vis des pays environnants sont manifestes avec un taux de change effectif réel de 15,4% au 2ème trimestre 2021.

Selon les chiffres de la BCEAO, la perte visible de la compétitivité  de l’Union depuis le 3è trimestre 2020, a été atténuée par un différentiel d’inflation favorable à l’Union de 1,2 point, résultant de l’écart entre l’inflation de 3,3% dans l’Union au 2ème trimestre 2021, contre 4,5% en moyenne pour les pays partenaires.

Lire aussi :

Elle a par ailleurs souligné que la zone CEMAC demeure la seule avec laquelle la zone UEMOA arrive à engranger des gains de compétitivité. Ainsi, de -3,4% au 1er trimestre 2021, le taux de change effectif réel entre les deux zones est passé à -5,7% au second trimestre 2021.

Sandric DIKPE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here