Dette publique : à mars 2022, le  Bénin doit 5181 milliards FCFA

Les informations relatives au bulletin statistique de la dette publique au 1er trimestre 2022 du Bénin, sont rendues publiques par la Caisse autonome d’amortissement (CAA) dans un rapport consultable sur son site internet.

Selon ce rapport, l’encours de la dette publique, suivant le critère de la monnaie, se présente comme suit à fin mars 2022 : 3460,73 milliards FCFA au titre de la dette libellée en devises et 1 720,05 milliards FCFA au titre de la dette libellée en monnaie locale. Il est également précisé dans le rapport que la composition de la dette publique est structurée en deux parties. La dette extérieure(66,80%), tributaire de la forte sollicitation des émissions d’eurobond au cours de l’année 2021 et de la dette intérieure 33,20%. Toutefois, rappelle le document, courant l’année 2022, en lien avec les options de financements retenues pour l’année, la proportion de la dette intérieure devrait connaître une certaine évolution.

La décomposition de l’encours de dette publique du Bénin sur la période indiquée se présente ainsi : 4410,16 milliards FCFA pour les créanciers non-résidents. Ce montant est constitué de la dette libellée en devises y compris les Eurobonds, la dette contractée auprès de la BOAD et les souscriptions des investisseurs étrangers résidents hors du territoire économique du Bénin notamment banques, assurances, SGI et autres institutionnels aux titres publics émis par le Bénin. Pour les créanciers résidents, l’enveloppe s’élève à 770,62 milliards FCFA. Il s’agit ici des souscriptions des banques et autres investisseurs béninois résidents sur le territoire économique du Bénin notamment banques, assurances, SGI et autres institutionnels locaux aux titres publics et des prêts directs de l’Etat auprès des banques locales.

A fin mars 2022, le taux d’endettement public du Bénin a atteint 47,65% (31,83% du PIB pour la dette extérieure et 15,82% du PIB pour la dette intérieure) et demeure continûment en dessous du seuil communautaire de 70% et reste l’un des taux d’endettement les moins élevés d’Afrique Sub-saharienne. Ce résultat s’inscrit dans une démarche de préservation de la viabilité de la dette publique, ce qui se traduit par un monitoring permanent des ratios d’endettement et le respect des seuils qui constitue un élément central de la stratégie d’endettement du pays grâce à laquelle, une marge d’environ 22% par rapport au seuil d’endettement, traduisant ainsi un espace d’absorption pour le financement des projets structurants de développement du PAG a été dégagée.

Le Bénin n’a pas d’arriérés de paiement sur le service de la dette publique. A court, moyen et long termes, ce service a été assuré à hauteur de 183,60 milliards FCFA. Soit 92,45 milliards FCFA en remboursement du principal de la dette publique et 91,15 milliards FCFA en paiement des charges financières de la dette. En effet, un monitoring des échéances a été mis en place et permet le paiement du service de la dette à bonne date sur l’ensemble des créanciers du Bénin.

Des engagements nouveaux ont été signés par le Bénin au 31 mars 2022 et s’élèvent à 32,02 milliards FCFA pour les prêts libellés en devises et 10 milliards de FCFA pour les prêts en monnaie locale. Ces financements levés permettront la mise en œuvre des divers projets du Gouvernement dans les domaines de l’eau, l’assainissement, des infrastructures, l’éducation, l’énergie, la santé, et autres mesures socio-économiques, etc. Le montant total des soldes engagés non décaissés (SEND) sur la dette extérieure s’élève à 2250,66 milliards FCFA à fin mars 2022 contre 2211,48 milliards FCFA à fin décembre 2021.

Sandric DIKPE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here