Sénégal- Mali : La réhabilitation du chemin de fer pour redynamiser les échanges

(Dakar- Bamako) – Elhadji Malick NDIAYE ministre sénégalais en charge des Infrastructures et des Transports est entré en fonction ce vendredi 12 avril 2024 en remplacement de Mansour FAYE. Au nombre des priorités énumérées par ce ministre du gouvernement d’Ousmane SONKO sous la présidence de Bassirou Diomaye FAYE, se trouve la relance du transport ferroviaire sur l’axe Dakar- Bamako…

Les échanges entre le Sénégal et le Mali vont prendre de l’ampleur les mois à venir. Dans son ambition pour les transports, le gouvernement sénégalais veut développer entre autres les projets ferroviaires. Dans cet ordre d’idées, Elhadji Malick Ndiaye a annoncé la réhabilitation du chemin de fer Dakar- Bamako. Il faut souligner que depuis peu, le Sénégal travaille à la reconstruction de plusieurs axes ferroviaires.

Le projet de Dakar- Bamako consiste en la réhabilitation de 1 286 km de rail (dont 644 Km au Sénégal) avec un écartement métrique et une charge à l’essieu de 22,5 tonnes. Les objectifs poursuivis sont de relancer le transport ferroviaire national et international, de fret et de voyageurs, entre le Sénégal, le Mali et la sous-région.
La réalisation du projet permettra potentiellement de porter le volume du fret sur l’axe Dakar/Bamako, actuellement d’un potentiel de 3 millions de tonnes, à 6 millions de tonnes à moyen terme.

Lire aussi:

Par ailleurs, le gouvernement sénégalais veut miser sur l’amélioration des Transports Urbains à Dakar, avec l’exploitation optimale des infrastructures telles que le TER et le BRT ainsi que la restructuration du transport urbain à l’échelle de l’agglomération dakaroise de manière plus globale.  Un programme spécial de désenclavement est prévu pour rapprocher zones de productions des zones de consommation et d’exportation, stimulant ainsi l’économie nationale. Sur ce, le ministre en charge du secteur a laissé entendre que ” le secteur des infrastructures et des transport terrestres revêt une importance capitale pour notre économie nationale. Ces infrastructures, considère-t-il, assurent la liaison entre les différentes régions du Sénégal, ainsi qu’avec notre sous-région et le reste du monde, contribuant ainsi à la compétitivité de notre pays “

Moussa DIOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici