Campagne cotonnière 2024-2025 au Burkina Faso : Baisse considérable du prix des engrais, l’AICB subventionne

(Production cotonnière au Burkina Faso) – L’Association Interprofessionnelle du Coton du Burkina (AICB) rendu publics ce 12 juin 2024 à la Maison du coton,  les prix d’achats des intrants agricoles en l’occurrence les engrais et ceux du coton pour le compte de la campagne cotonnière 2024-2025. Comme dans la majorité des pays producteurs, ces prix ont été fortement subventionnés par le gouvernement en vue de production agricole

«Les prix de cession des engrais sont révisés à la baisse et fixés comme suit : engrais composé NPKSB, 18 500 FCFA le sac de 50kg à crédit au lieu de 25 000 FCFA annoncé le 24 mai 2024 ; engrais azoté urée, 18 500 FCFA le sac de 50kg à crédit au lieu de 27 000 FCFA ». Ces propos sont des responsables de l’AICB au cours de leur sortie médiatique.  Ces prix sont en baisse par rapport à la dernière campagne, avec une chute de 34% pour les NPKSB et 42% pour l’urée. Le traitement par insecticide d’un hectare est à 6.000 FCFA.

Lire aussi :

 Selon les explications de l’AICB présidée par Nikiébo N’KAMBI également Président de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB), cette baisse des prix des engrais a été possible grâce à la subvention de 12,435 milliards FCFA constituée pour les producteurs. L’AICB a mis 1,456 milliard FCFA tandis que le gouvernement débloque 10,979 milliards FCFA.

Au terme de la campagne, le coton graine premier choix sera vendu à 325 FCFA/kg et le coton graine deuxième choix à 300 FCFA/kg. Ces prix d’achat, au même niveau que la campagne écoulée, ont été fixés en tenant compte des cours du marché mondial du coton et en application du règlement technique du Fonds de lissage.

Les prévisions de récolte sont de 595.000 tonnes de coton graine conventionnel et 3.250 tonnes de coton biologique soit une hausse de 55 % par rapport à la récolte de 383 144 tonnes réalisée un an plus tôt. Troisième producteur après le Bénin et le Mali, le Burkina Faso veut redorer son blason en matière de culture de coton. Le Burkina Faso veut redevenir premier dans cette production pour en faire un véritable levier de développement.

Djibril COULLIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici