Cantines scolaires au Bénin : Un budget substantiel de plus de 232 milliards FCFA pour 03 ans…Les activités clés

(Cantines scolaires) – Le Conseil d’administration du Programme Alimentaire Mondial (PAM) a récemment conclu sa deuxième session ordinaire à Rome, marquant un jalon significatif avec l’adoption du Plan Stratégique Pays (PSP) 2024-2027 spécifiquement conçu pour le Bénin. Cette initiative ambitieuse, approuvée le 16 novembre dernier, est d’un budget substantiel de 386 427 465 dollars (soit 232 256 977 010 Francs CFA) visant à étendre les programmes nationaux d’alimentation scolaire et de nutrition, tout en renforçant les capacités locales et préparant le pays à faire face aux situations d’urgence.

Le budget du PAM pour le Bénin dévoilé lors de cette session s’articule autour de plusieurs axes stratégiques. Environ 6,7% sera alloué à l’intervention en cas de crise, soulignant la préparation du pays aux urgences. L’effet direct 2 du PAM bénéficiera de 91%, principalement consacré aux activités d’alimentation scolaire intégrée. De plus, le renforcement des capacités institutionnelles recevra 1,6% du budget, tandis que 1% sera spécifiquement dédié à la promotion de l’égalité femmes- hommes et à l’avancement des femmes.

Activités clés pour un impact concret

Le PSP du PAM pour le Bénin identifie trois activités essentielles pour atteindre les objectifs ambitieux des cantines scolaires. La première consiste à fournir, une assistance alimentaire et nutritionnelle aux personnes touchées par des chocs, notamment aux écoliers, pour subvenir à leurs besoins, et une assistance technique aux institutions nationales et aux acteurs locaux, pour renforcer leurs capacités en matière de préparation aux situations d’urgence et d’intervention en cas de crise. La deuxième activité vise à offrir des repas scolaires nutritifs dans le cadre d’un programme intégré et inclusif bénéficiant à l’ensemble de la communauté. Enfin, la troisième activité a pour objectif de fournir une assistance technique aux acteurs des filières alimentaires pour augmenter la production locale d’aliments nutritifs, en particulier pour les cantines scolaires.

Lire aussi:

Le PAM fixe les enfants comme la priorité absolue de ses activités. Pas moins de deux millions d’écoliers du primaire bénéficieront du programme national d’alimentation scolaire d’ici 2026. L’alimentation locale sera privilégiée, promouvant ainsi la durabilité tout en nourrissant les esprits en pleine croissance.

Partenariats pour la mise en œuvre du PSP

Le PAM coopérera et se concertera avec le gouvernement (en tant que principal donateur) aux niveaux national et régional, et s’emploiera aux côtés des autorités locales à renforcer leur capacité de coordination et de planification. Le PSP sera mis en œuvre sous la supervision du ministère de l’Economie et des finances en collaboration avec les différents ministères intervenant dans le secteur de l’éducation et diverses entités publiques, dont les bureaux chargés de l’analyse de la sécurité alimentaire et de la planification des interventions, les ministères techniques responsables de la santé et la nutrition, de la protection sociale et de l’agriculture, et le ministère du développement et de la coordination de l’action gouvernementale.

Lire aussi:

Le PAM s’attachera à diversifier sa base de donateurs, et recherchera des possibilités de partenariat avec les institutions financières internationales et les fonds internationaux pour le climat (comme le Fonds vert pour le climat et le Fonds pour l’adaptation) afin d’obtenir des ressources pérennes et stables pour le PSP. Il développera ses activités de plaidoyer fondées sur des données factuelles à l’intention de la communauté internationale afin de sensibiliser davantage les donateurs aux questions relatives à la préparation aux situations d’urgence, à l’intervention en cas de crise et aux mesures d’anticipation au Bénin tout en mettant à profit son positionnement stratégique en sa qualité de partenaire de choix du gouvernement.

Les principales actions que mènera le PAM

Par l’intermédiaire du PSP, le PAM entend avant tout aider le gouvernement de trois façons. Premièrement, il s’agira de renforcer les institutions nationales et les acteurs locaux en matière de préparation, de planification et d’intervention en cas d’urgence, ce qui comprend les mesures d’anticipation et le relèvement. En cas de crise, le PAM prêtera assistance aux personnes touchées pour subvenir à leurs besoins essentiels directs et immédiats. Ensuite, le PAM devra s’assurer que tous les écoliers reçoivent des repas sains et nutritifs, en étendant le programme d’alimentation scolaire à toutes les écoles primaires publiques. En outre, l’institution utilisera son approche à dimension nutritionnelle, durable et intégrée pour encourager l’adoption de bonnes pratiques en matière de nutrition et d’hygiène.  Il s’emploiera également à renforcer les moyens des acteurs ciblés des filières alimentaires, en particulier les petits exploitants agricoles, de façon à distribuer des repas scolaires plus diversifiés et plus nutritifs et à contribuer à des systèmes alimentaires locaux durables. Enfin, le PAM fournira une assistance technique pour renforcer les capacités du gouvernement de manière à faciliter la prise en charge par le pays des opérations d’alimentation scolaire au moyen d’un processus de conception mené en collaboration.

Dèlofon T. HOUETOHOSSOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici