Cadre macroéconomique en RDC : Des avancées significatives notées

(Cadre macroéconomique) Ce mardi 09 juillet 2024, la troïka a, selon des sources officielles, noté des avancées majeures dans le cadre des perspectives en guise de réponse aux besoins des population en République démocratique du Congo.

«La troïka politique note des avancées significatives et table sur les perspectives pour répondre aux besoins des Congolais. On observe notamment une décélération de l’inflation et une relative stabilité du marché des changes », a fait savoir Félicien MILENKA, coordonnateur du Comité technique de suivi et évaluation des réformes (CTR).

À cette occasion, le Comité technique a soulevé la question liée à l’urgence de la mise en œuvre d’un pacte de stabilité actualisé avec des engagements clairs de la part du ministre des Finances, du Budget et de la Banque centrale. « C’est grâce à une gestion prudente des finances publiques, que nous avons réussi à réduire le niveau de liquidités injectées, ce qui impacte positivement le taux de change et bénéficie directement à la population », a-t-il poursuivi.

Lire aussi :

De son côté, Alain DIFUMBA, directeur de la Banque centrale du Congo (BCC) a mis un accent particulier sur les conclusions de la sixième revue du Programme économique du gouvernement ayant abouti à la validation par la Banque mondiale et au décaissement immédiat de plus de 200 millions de dollars américains. « C’est la première fois que notre pays parvient à la conclusion d’un Programme économique soutenu par la facilité de l’achat du crédit du FMI », a-t-il précisé.

Alain Difumba n’a pas manqué d’annoncer l’engagement de la RD Congo dans un nouveau programme avec le FMI, appuyé par une facilité spéciale axée sur la soutenabilité et la durabilité. « Cette facilité, porte sur 20 ans avec un différé de 10 ans, il permettra à l’État d’encaisser environ un milliard de dollars pour mener des réformes nécessaires, notamment pour régler des questions climatiques », a-t-il renchérit.

Rappelons que la troïka est le lieu de coordination des politiques budgétaires et monétaires, essentielles afin d’assurer la stabilité du cadre macroéconomique.

Yenga Fazili wã BIREGEYA, Correspondant Afrique région Est et Centrale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici