Niger : Des détails sur le budget 2024 par ordonnance de TIANI

(Budget du Niger) – L’Etat nigérien a depuis le 04 janvier 2024, son budget général pour l’année. Par ordonnance, Abdourahamane TIANI Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) a arrêté le montant des ressources à mobiliser et des charges de l’Etat.

Le Chef de la junte militaire du Niger a fixé à 2653 milliards FCFA le budget de l’Etat 2024. En comparaison au budget initialement adopté en 2023 qui est de 3245 milliards FCFA, on note une régression de 18%.  Le financement de ce budget qui vise la relance du développement économique et social du pays sera essentiellement assuré par des ressources propres compte tenu de l’embargo sur le pays depuis le putsch du 26 juillet 2023 qui a renversé Mohammed BAZOUM. D’éventuels partenaires pourraient y participer au regard de l’assouplissement des positions contre la junte au pouvoir.

Lire aussi:

Après les retraits des Partenaires Techniques et Financiers, le budget 2023 du Niger a été réduit de 40 % par les militaires au pouvoir. Ainsi, il est passé à 1980 milliards FCFA en octobre 2023.

En effet, le budget 2024 du pays qui s’équilibre en ressources et en charges est même en déca de celui de 2022 qui s’établissait à 2908 milliards FCFA. Selon les autorités actuelles nigériennes, la loi des finances 2024 est conçue autour des objectifs macroéconomiques visés et des orientations édictées dans le cadre de l’élaboration du Programme de Résilience pour la Sauvegarde de la Patrie (PRSP). A en croire les hypothèses retenues dans le cadrage macroéconomique, la croissance du PIB réel serait en moyenne de 7,9% sur la période de projection 2024 – 2026. Elle est portée essentiellement par le secteur secondaire avec une croissance moyenne de 10,8%, suivi des secteurs primaire et tertiaire avec respectivement 7,2% et 5,8%.

Lire aussi:

En 2024, les dépenses d’investissement sur les ressources internes sont évaluées à 476,96 milliards FCFA contre 257,68 milliards FCFA en 2023. Les traitements et salaires sont de l’ordre de 363,90 milliards, soit une progression de 17,97 milliards FCFA en comparaison à l’année précédente.

Ce budget contient des mesures pour soutenir le secteur privé, des exonérations fiscales et des dépenses sociales pour aider les Nigériens. 59% des crédits iront aux secteurs prioritaires comme la santé et l’éducation.

Aboudou DIARRA

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici