Bloomfield : la note du Bénin passe de A- à A comme pour le Sénégal et la Côte d’Ivoire

0
103

Vues : 7

Pour sa bonne gestion des comptes publics et un risque de défaut négligeable en monnaie nationale, l’Agence Bloomfield Investment Corporation vient de donner une nouvelle notation financière au Bénin. La note du pays est passée de A- à A comme pour la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Nouvelle note de l’Agence Bloomfield Investment Corporation pour le Bénin. De A-, le pays s’est vu sa notation financière passer à A au même titre que la Côte d’Ivoire et le Sénégal grâce à sa bonne gestion des comptes publics et un risque de défaut négligeable en monnaie nationale.

Selon l’Agence de notation, cette nouvelle note du Bénin est basée sur certains facteurs positifs dont disposent le pays et qui se traduisent par : une forte mobilisation des ressources budgétaires par rapport aux prévisions, malgré le double choc de crise économique et sanitaire ; une mise en place d’une zone de libre-échange avec le Nigéria en cours après la réouverture des frontières terrestres en décembre 2020 ; une dette publique viable avec un risque modéré de surendettement ; de nouveaux projets dans les plans de développement en cours dont les retombées socio-économiques devraient conduire à un équilibre budgétaire pour l’Etat ainsi qu’un environnement politique relativement stable.

Lire aussi :

Relevant les capacités à long terme du Bénin à élever sa qualité de crédit, la Bloomfield assure que, « les facteurs de protection sont bons. Cependant, les facteurs de risque sont plus variables et plus importants en période de pression économique ». Une évidence qui selon l’Agence basée à Abidjan n’a pas à court terme de conséquences majeurs sur la certitude de remboursement en temps opportun du Bénin qui ressort bonne. « Les facteurs de liquidité et les éléments essentiels des sociétés sont sains. Quoique les besoins de financement en cours puissent accroître les exigences totales de financement, l’accès aux marchés des capitaux est bon. Les facteurs de risque sont minimes », a détaillé la Bloomfield.

Toutefois, l’agence dénote quelques facteurs de fragilité de la qualité de crédit du Bénin que sont : une hausse du déficit budgétaire en 2020 ; des retards dans la mise en œuvre de certains projets phares du PAG 2016-2021 et une menace terroriste toujours présente dans l’ensemble de la région.

Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here