Bénin : l’encours de la dette publique établit à 4 825,63 milliards FCFA au 2ème trimestre 2021

0
988

Vues : 40

Publié le 1er octobre 2021 par la Caisse autonome d’amortissement (CAA), le bulletin statistique de la dette publique au deuxième trimestre vient de dévoiler la situation de l’encours de la dette publique au Bénin. Contre 4 746,79 milliards FCFA à fin mars, il s’est établi à 4 825,63 milliards FCFA au 30 juin dernier.

La situation de l’encours de la dette publique au second trimestre 2021 du Bénin est désormais connue. Publié le 1er octobre 2021 par la Caisse autonome d’amortissement (CAA), le bulletin statistique montre une hausse de 78,84 milliards F CFA sur l’encours de la dette publique du pays au 30 juin dernier.

Composé de 2 933,17 milliards FCFA au titre de la dette libellée en devises et de 1 892,46 milliards FCFA au titre de la dette libellée en monnaie locale, l’encours de ce second trimestre s’est établi à 4 825,63 milliards FCFA. A l’analyse du document, on retient que le taux d’endettement public (encours de la dette rapporté au PIB) est de 49,09% dans la même période et décomposé comme suit : 29,84% du PIB pour la dette extérieure et 19,25% du PIB pour la dette intérieure. Ce qui fait qu’il demeure en dessous du seuil de tolérance accepté au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), soit 70% avec un écart de plus de 20 points de pourcentage.

Lire aussi :

L’encours de la dette publique du Bénin vient principalement des créanciers non-résidents avec 3 988,25 milliards de FCFA constitué de dette libellée en devises, contractée auprès de la BOAD (Banque ouest africaine de développement) et des souscriptions des investisseurs étrangers. Parlant des créanciers résidents, le Bénin a enregistré une dette de 837,38 milliards de FCFA auprès des banques locales et autres investisseurs béninois.

Notons que la dette extérieure du Bénin est plus importante que la dette intérieure avec une proposition de 60,78% pour l’une et 39,22% pour l’autre ainsi qu’un stock de prêts rétrocédés aux entreprises publiques de 146,18 milliards FCFA pour un engagement initial de 302,05 milliards FCFA. Néanmoins le pays continue par avoir recours à des financements contractés en des termes concessionnels et semi concessionnels.

Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here