Banque mondiale : une enveloppe de 30,7 milliards de dollars annoncé contre l’insécurité alimentaire

La Banque mondiale a annoncé, mercredi 18 mai 2022, et pour les 15 prochains mois, une enveloppe de 30,7 milliards de dollars pour lutter contre l’insécurité alimentaire. Les fonds seront destinés à des projets existants ou nouveaux dans des domaines de l’agriculture, la nutrition, la protection sociale, l’eau et l’irrigation.

L’insécurité alimentaire mondiale engendrée par le conflit entre l’Ukraine et la Russie fait prendre des actions urgentes. Pour sa riposte, la Banque mondiale a annoncé, mercredi 18 mai 2022, et pour les 15 prochains mois, une enveloppe de 30,7 milliards de dollars.

Lire aussi:

Destinés en majorité aux pays d’Afrique et du Moyen-Orient, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale, et d’Asie du Sud, cette ressource permettra, le financement des projets existants ou nouveaux. Ils concernent prioritairement les secteurs de l’agriculture, la nutrition, la protection sociale, l’eau et l’irrigation. D’après les informations de l’institution de Breton Woods, « les financements s’attacheront notamment à encourager la production de nourriture et d’engrais, à améliorer les systèmes alimentaires, à faciliter les échanges et à soutenir les ménages et les producteurs vulnérables ».

Comme l’indique la BM, dans un premier temps, de nouveaux projets d’un montant total de 12 milliards de dollars vont être lancés au cours de la période suscité, pour non seulement soutenir l’agriculture, mais également amortir les effets de la hausse des prix des denrées alimentaires sur les ménages les plus pauvres et vulnérables. Il s’en suivra après, une enveloppe de 18,7 milliards de dollars non décaissés pour des projets existants mais qui ont traits aux mêmes problèmes.

Lire aussi:

« Les pays devraient déployer des efforts concertés pour accroître l’offre d’énergie et d’engrais, aider les agriculteurs à intensifier les plantations et les rendements, et mettre fin aux mesures qui bloquent les exportations et les importations, favorisent les biocarburants au détriment des aliments ou encouragent des réactions de stockage inutiles », a souligné le président du Groupe de la Banque mondiale David Malpass.

Toutefois, l’institution appelle les pays membres à indiquer clairement et dès maintenant les futures augmentations de production en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie afin d’informer et de stabiliser les marchés.

Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here