Aviation : Air Burkina dans les couloirs de la mort…  

(Air Burkina) – La compagnie aérienne publique du Burkina Faso est dans l’incapacité de payer les salaires de ses employés. La nationale du transport aérien est en déliquescence. Les employés réagissent …

On croyait que l’acquisition courant dernier semestre 2023 d’un Boeing 737-500, immatriculé TL-VIP, loué chez Via Air, une compagnie centrafricaine, allait atténuer les spéculations sur l’avenir de la compagnie nationale. Hélas, c’est l’agonie…

Par correspondance en date du 23 mai 2024 à l’endroit des délégués de son personnel, Air Burkina a signifié que sa direction n’est pas en mesure de payer les salaires pour les mois d’Avril et mai 2024. Le motif évoqué est l’arrêt de l’exploitation « depuis un certain temps » et un déficit d’outils de travail qui plombent sa trésorerie, et déplore de ne pas pouvoir supporter ses charges fixes.

La note de la direction au personnel

Cette annonce n’a été sans réaction de la part des employés qui dans une réponse à la direction ont déploré de mauvais choix stratégiques opérés antérieurement par la compagnie. Pour pallier les difficultés de la compagnie, le personnel propose un plan d’allègement consistant notamment à payer les salaires jusqu’à la mise en place d’un accord de réduction salariale « équitable et non égalitaire », allant de 10% à 30% en fonction des plages de rémunérations.

Aussi demandent -ils, des reversements volontaires dans d’autres sociétés publiques, ainsi que l’épuration du personnel de ses retraités.

La réponse du personnel

Les problèmes d’Air Burkina sont connus. La compagnie manque d’argent frais. Elle a signé plusieurs contrats de sous-traitance et dispose d’un effectif pléthorique pour le nombre d’avions dont elle dispose. Air Burkina ploie sous le coup des dettes. Elle sous-performe depuis des mois, et nécessiterait un plan de reprise menés sur tous les aspects de fonctionnement.

La compagnie n’a pas d’appareil. Les 2 Embraer 195 dont un est au garage depuis quelques années et l’autre cloué au sol depuis l’incendie de son moteur sur le parking de l’aéroport de Ouaga, en 2022, devraient repartir chez leur propriétaire Nordic Aviation Capital en fin 2023. Ainsi Air Burkina coincé entre les frais de maintenance et de location perd du terrain au profit de la concurrence.

Lire aussi:

La situation morose de la compagnie avait fait fuir de nombreux cadres vers d’autres compagnies rivales dans la sous-région, Air Côte d’Ivoire, Air Sénégal, Asky Airlines et Liz Aviation qui récupèrent aussi les passagers de la nationale. Spécialisée sur les lignes sous régionales, la compagnie implantée à Ouagadougou a 13 destinations dont les capitales suivantes Abidjan, Accra, Lomé, Bamako, Dakar, Cotonou et Bobo Dioulasso, la deuxième grande ville du Burkina Faso.

Créée en 1967, sous la forme d’une Société d’Etat, Air Burkina a été privatisée en 2001, au profit du Groupe Agha Khan. En avril 2017, le Groupe Agha Khan cède la compagnie au gouvernement burkinabè contre un franc symbolique. Air Burkina devient une Société d’Etat mais les ressources vont manquer à la compagnie pour acquérir de nouveaux avions. Une situation que la Covid-19 est venue aggravée, puisque les avions sont restés au sol pendant 3 mois.

Djibril COULLIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici