Afrique subsaharienne : la Côte d’Ivoire classée parmi les pays pré émergents

0
58

Vues : 1

Le conseil d’administration du Fonds monétaire internationale (FMI) a achevé, mercredi 21 juillet dernier, ses consultations en Côte d’Ivoire pour le compte de l’année 2021 selon les dispositions de l’article IV de son statut. Après avoir passé au peigne fin la situation économique du pays, la mission l’a classée parmi les pays pré émergents d’Afrique subsaharienne.

Que de mérite pour la Côte d’Ivoire. La mission des services du Fond monétaire internationale (FMI) a fini, mercredi 21 juillet 2021 sa consultation annuelle en Côte d’Ivoire telle que prévoit, l’article IV des statuts de l’institution. Dans son compte rendu, la mission l’a classée parmi les pays pré émergents d’Afrique subsaharienne

Cette reconnaissance de l’Etat ivoirien est dû, en partie, aux mesures mises en place par le gouvernement pour faire face à la pandémie du Covid-19. Grace à ces dernières, la croissance économique est aujourd’hui évaluée à 4½ % par rapport aux prévisions pré-Covid-19 qui l’estimait à 2 % en 2020. Cette avancée du pays a amené les experts du FMI à classer la Côte d’ivoire parmi les pays pré émergents d’Afrique subsaharienne, les plus performants.

Selon les projections du FMI, l’économie ivoirienne est partie pour renouer avec une trajectoire de forte croissance, sous réserve d’un recul de la pandémie. « Le rebond de l’activité qui a débuté au second semestre de 2020 reste solide et la croissance est projetée à 6 % pour 2021, grâce à une reprise des exportations et des investissements à mesure que s’apaisent les vents contraires de la pandémie, et malgré les pénuries d’électricité à court terme », annonce le Fond monétaire internationale (FMI).

Lire aussi :

Par ailleurs, le taux d’inflation connaît une hausse provisoire dû, peut-être aux conséquences des ruptures d’approvisionnement liées à la pandémie et par les pénuries d’électricité, apprend le rapport final.

A noter que le déficit budgétaire du pays a atteint 5,6% du PIB en 2020, à cause des mesures sociales mise en place par l’Etat ivoirien pour contrer la pandémie. La dette publique, garanties comprises, a selon le FMI augmenté à 49,8 % du PIB. Le déficit des transactions courantes devrait s’être creusé pour atteindre 3,5 % du PIB en 2020, en raison essentiellement du repli de la demande mondiale. Néanmoins, grâce aux programmes d’actions du gouvernement, la croissance économique de la Côte d’ivoire est prévue pour se positionner entre 6-6½ % au cours de la période 2021-26 à mesure que les finances publiques évoluent. En attendant, les prochaines consultations prévues pour se tenir dans 12 mois.

Par Ronie Floride AGAMMA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here